Poulain

Accéder au statut de joueur professionnel n'est pas chose facile ; bien gérer sa carrière puis sa reconversion l'est encore moins, surtout quand on ne s'y est pas préparé. Le rugby est un sport professionnel depuis dix-huit ans et de nombreux joueurs connaissent cette difficulté. Dans son livre intitulé Quand j'étais Superman, Raphaël POULAIN, ancien joueur de rugby professionnel au Stade Français (de 1998 à 2005), puis au Racing Métro (saison 2007-2008) raconte ses moments de gloire mais aussi ses désillusions qui ont jalonné son parcours.

Raphaël Poulain débute ses propos en évoquant cette journée où, en situation financière précaire, ne touchant que le RSA, il se voit contraint de vendre ses anciens maillots, trophées et souvenirs de ses sept saisons de joueur de rugby professionnel passées au club du Stade Français.
A partir de cette date, Raphaël va refaire son parcours depuis son enfance dans son village de Picardie, ses débuts de rugbyman, à l’âge de sept ans, dans le club local, puis sa venue, à Paris, après l’obtention de son bac, au Stade Français.
Après un titre de champion de France Reichel (catégorie junior), Raphaël, qui intègre l’équipe professionnelle, va connaître une série de blessures (les deux épaules, les ligaments d’un genou, un bras fracturé, péritonite, opération d’un testicule…) qui seront autant d’interventions chirurgicales, de périodes de rééducation et de rendez-vous manqués avec le haut niveau auquel son potentiel physique semblait le destiner. Ainsi, la sélection dans le Quinze de France lui échappera et sur les six finales jouées par son équipe, entre 2000 et 2005, Raphaël n’en jouera aucune, toujours en raison des blessures.
Après une brève incursion dans le domaine de la comédie (deux rôles en 2006 et 2007) Raphaël redevient rugbyman pour une saison en mutant en faveur de l’autre club de la capitale, le Racing Métro, où il connaîtra aussi les mêmes déboires physiques.
Il termine sa carrière de joueur de rugby en 2008.
Il reprend des études de philosophie et psychologie ; il débute alors une introspection. Il se pose la question de l’équilibre entre « l’être  et le paraître ». Il admet qu’il fut longtemps sur le paraître : modelage de son corps par la  musculation, apparition dénudée dans les fameux calendriers du Stade Français, belles voitures, sorties en boîte de nuits, excès en tout genre.
Mais après cette période faste, arrive la phase de l’être qui est bien moins glorifiante et à laquelle il n’a pas été préparé ni psychologiquement ni socialement. Le corps a souffert, la tête et le cœur vont souffrir aussi. Il va connaître les lendemains difficiles, il ira travailler aux Restos du Cœur, mais il n’abandonne jamais car il croit en la valeur humaine.
Après avoir suivi une formation de coach mental et écrit un livre, Quand j’étais Superman de 2008 à 2011, il décide, désormais, de s’investir à fond dans le métier d’acteur.
Au cours de la conférence, Raphaël s’exprime dans un vocabulaire populaire, parfois cru, son récit, jalonné par d’innombrables anecdotes, captive l’attention du public, composé des élèves du Pôle Espoir, de parents mais aussi d’élèves de la section sportive Football et de quelques collègues enseignants.
Répondant à une commande de la Direction Technique Nationale de la Fédération Française de Rugby, suite à une première intervention auprès des pensionnaires du Pôle France, cette conférence s’inscrit  dans un tour de France des dix Pôles Espoirs Rugby où Raphaël Poulain, se défendant de donner de leçon, tente de mettre en garde les jeunes joueurs se destinant à la carrière de joueurs de rugby professionnels.
 En effet, à 33 ans, loin d’en vouloir au destin, s’il reconnaît sa part de responsabilité (comportement parfois insouciant), il n’en demeure pas moins convaincu que le rugby professionnel est un milieu fascinant mais ingrat. Il invite donc les élèves à « s’équiper », intellectuellement en accédant à un niveau d’étude leur permettant une reconversion plus aisée, mais aussi psychologiquement en s’appuyant sur les valeurs saines de l’Humain que sont l’amitié, le respect, l’humilité.

Groupe R Poulain

A l’issue de la conférence, Raphaël Poulain s’est prêté volontiers au jeu des questions-réponses avec le public et une photo au milieu des élèves a clôturé la soirée.

C

Christian FARENQ
Professeur d’EPS
Responsable du Pôle Espoir Rugby