Journal électronique du LPO Jean-Moulin


La Fête du lycée 2018 organisée par le CVL : un succès !

Pour la deuxième année, le CVL du lycée Jean-Moulin a mis en place la Fête du Lycée, fête qui a marqué la fin des cours. Mais qu'en est-il ressorti ? Quels sont les résultats ? C'est ce à quoi nous allons tenter de répondre dans cet article...

Tout d'abord, l'idée de la Fête du Lycée a émergé il n'y a pas si longtemps que cela, le 16 avril 2018. En effet c'est lors de leur réunion hebdomadaire que les élèves élus au CVL ont décidé de s'attaquer à un projet d'envergure, afin de pouvoir réunir tout le Lycée, que ce soit les personnels ou les élèves. C'est de cette idée que la Fête du Lycée est née.

Maintenant que vous connaissez les origines de ce rassemblement, nous allons vous présenter les résultats de cette fête.

Pour les membres du CVL, la fête fut un succès. En effet, les activités ont pour la plus grande majorité fonctionné, et l’événement s'est bien déroulé. Il est par ailleurs à noter que quelques points sont à améliorer, notamment la communication (en gros prévenir le plus de gens possible), ou encore l'organisation des tournois sportifs. Mais malgré ces points négatifs, « il faut retenir avant tout le succès de ce projet, et garder en tête ces points négatifs pour améliorer la prochaine fête » nous explique Sarah, membre du CVL.

Passons maintenant aux activités proposées :

Nous avons tout d'abord proposé la projection du film « The Mask ». D'après Tristan, responsable de l'activité, la projection s'est bien déroulée, mais certaines personnes sont parties en plein milieu pour des raisons inconnues.

Par la suite nous avons eu l'initiation à la Culture Japonaise à laquelle seulement quatre élèves ont participé. Ils ont toutefois  beaucoup apprécié cet atelier. Alors doit-on le reconduire lors de la prochaine édition 2019 ?Sans

Passons maintenant à l'activité jeux de société. Selon les témoignages des responsables ainsi que des élèves, celle-ci, à la surprise générale a très bien fonctionné. Les élèves se sont amusés dans une ambiance bon enfant.

jeux de société

Nous avons eu aussi le chamboule-tout, qui était situé devant la cantine. Malgré le peu de monde, cette activité a plutôt bien fonctionné, et, entres autres, a permis de réunir des élèves dans une activité ludique et conviviale.

Chamboule-tout

Les deux activités qui vont suivre sont en première position, selon un sondage des participants.

D'un côté, nous avons eu les tournois sportifs. Avec plus de 170 élèves participants, ce sont différentes équipes qui se sont affrontées dans des matchs de football, basketball et handball, pour atteindre la première position et recevoir ainsi la fierté de la victoire (oui, il n'y avait rien d'autre à gagner cette année).

Tournois sportifs

D'un autre côté, nous avons eu le karaoké. Alors que les membres du CVL pensaient que ce serait l'activité la moins populaire, elle fut l'une des plus appréciées. C'est au total 40 participants qui ont chanté, seuls ou en groupe, sur l'estrade mise en place pour l'occasion. Certains élèves ont qualifié cette activité de « géniale », ou encore d'autres ont dit « Qu'est-ce qu'on s'est éclaté ! ». Ces différents témoignages ont ravi les membres responsables de l'activité.

karaoké

Nous tenons à remercier l’ensemble des personnes qui se sont investies dans ce projet pour aboutir à un résultat très positif. Merci à l'hôtellerie et aux élèves, à la classe 2SPVL, Mme Cantau, Mme Descoings, Mme Linard, Mme Tarayre, les infirmières, Mme Landry, Mme Pellarin, Mme De Bon et les AED, Mme Chanu, Mme Dubois, M. Prim, les professeurs d'EPS, M. Paulet, M. Avellan et les agents, Mme Madrange, Mme Pouly, M. Fèvre et M. Abadie.

Pour conclure, cette fête du lycée aura été un succès auprès des élèves, et enchanté les membres du CVL, qui comptent reproduire cet événement l'année prochaine. Nous comptons sur vous pour faire de cet événement une réussite encore plus grande que celle de cette année. Restez donc à l'écoute, pour ne pas rater la prochaine fête, ou même d'autres projets !

 Dylan, pour le CVL

Posté par moulin-on-line à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

An amazing trip (Suite et fin du récit de voyage de la section européenne à Londres et Cambridge)

La section européenne de Terminale S du lycée Jean-Moulin s’est rendue en Angleterre entre le 17 et 21 mars 2018. Le choix de ces dates correspond à la célébration par l’Université de Cambridge de la semaine de la Science. Nous avons donc emmené 28 élèves des différentes classes de Terminale S pour un périple à travers Londres et Cambridge.

If we had to summerize the trip in England in one favorite moment, we would say that it was during our visit to Cambridge.

Having spent a day to explore the city under a sunny sky, to visit the Whipple Museum and finally attend to a conference dealing with chemistry and more specifically about gases given in Cambrigde University.

Indeed, it was very interesting because uncommon in France. We have seen several surprising experiments on the combustion of gases. We find it very playful to learn chemistry.

Especially, thanks to our European section lessons, we could understand well what the teacher said. So we think that it was an excellent idea to discover England throughout Sciences.

Saria, Nouha et loick TS4

 

Within the framework of the European Section, we made a trip in England on the last week of March.

We spend much of our time in London where we stayed in a nice youth hotel. We landed in London late at night, we had a really beautiful first impression of the city, glowing in the dark, the snow and the excitation making us feel like children. The weather was very cold but we had a great time visiting the city. We made the most of an exhibition at the National Gallery where were displayed paintings of famous artists such as Van Gogh, Monet or Seurat (Picture below) among others.

Seurat, pointillism painter.

which is characterized by the application of paint in small dots and brush strokes visible only if you stand close to the painting.

 

We also attended to an Irish concert in Trafalgar Square for the Saint-Patrick, people were dancing and singing all around us, we really enjoyed this funny experience !

We visited lots of beautiful and singular places like the rooftop of the Modern Tate offering an amazing view of the city, the snow-covered paths of Regent’s Park or the odd shops of Camden Town’s Horse Tunnel Market.

We also spent a day in Cambridge where we attended to a scientific conference about gas. Boring, you said ? Absolutely not ! It was a mind-blowing show which captivated adults and children alike.

This trip was a really good way to discover British culture and heritage, and the scientific aspect completed the schedule very well. This trip gave us the opportunity to have a real contact with English speaking people, allowing us to improve our English, and even if it was not always easy, everybody made progress at the end of the week.

 

It was also an experience we lived with our mates, friends and teachers, it forged bonds by sharing those great moments together. I think we’ll all keep good memories of this trip, great photos and the wish to come back !

Thaïs TS3

Posté par moulin-on-line à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Sortie scolaire en espagnol à propos de la Retirada

Nous sommes partis le vendredi 6 Avril à 8h du lycée, pour atteindre une heure et demie plus tard, le camp de Rivesaltes, situé dans le département des Pyrénées-Orientales. De 1939 à 2007, ce camp a accueilli des réfugiés, des militaires, des prisonniers de toutes nationalités et de toutes religions.

Dès que nous sommes arrivés, nous avons été frappés par le paysage désertique de ce lieu : aucun arbre, aucune végétation, tout est sec et triste. Ce qui permet dans un sens de mieux imaginer, ressentir ce que les réfugiés ont subi. Le contraste entre le mémorial construit sous terre et l’extérieur est aussi surprenant, celui-ci balance entre la modernité et la neutralité. La visite s'est déroulée en deux temps : tout d'abord une visite extérieure avec une présentation du camp par un guide et ensuite une visite libre du mémorial. Le mémorial est composé de témoignages audio et vidéo de réfugiés, de photos du camp, d'objets ayant appartenu aux réfugiés et de cartes interactives. Après cela, nous avons vu une vidéo résumant l'histoire du camp, suivie d'une conférence avec le guide.

Lorsqu'il fut midi, nous sommes partis en direction de la maternité d'Elne à environ 25 minutes du camp de Rivesaltes. Nous avons tous déjeuné à côté de la maternité. Puis la visite a débuté à 14h avec une présentation et l'histoire de la maternité par une guide dans une salle, établie au rez-de-chaussée de la bâtisse. Même rénovée, elle garde son charme d'ancien temps et reste très lumineuse, certains objets ont même été gardés et sont exposés. La visite de l'ensemble de la demeure était libre. Nous avons donc pu prendre notre temps pour lire les fiches informatives, dans chaque pièce. Pour finir, nous avions dû écrire un article de journal par groupe sur la maternité.

Nous sommes revenus au Lycée à 17h30.

Présentation du camp :propagande franquiste
Le camp de rivesaltes est situé dans les Pyrénées orientales. Il fut ouvert le 14 janvier 1941 en tant que camp d’interneme
nt mais qualifié de centre d’hébergement pour les républicains espagnols qui fuyaient les troupes de Franco. Puis en 1941, il est appelé centre de regroupement familial pour désengorger les camps du midi. A partir du mois d’août, l’îlot K sert de camp de rassemblement et de transit des Juifs de la zone sud livrés aux Allemands et transférés à Drancy.

Tout au long de l’année 1941, le camp compte 6000 à 8000 internés, principalement des Espagnols mais il y avait aussi des Français, Allemands et Polonais juifs. En août 1942, les Juifs sont les plus nombreux, plus de 7000 internés. Du 23 août au 20 octobre, c’est en tout 2289 Juifs qui sont envoyés au camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.

http://www.memorialcamprivesaltes.eu/

La Maternité d’Elne

Elisabeth Eidenbenz est née en 1913. Elle est institutrice en Suisse, son pays natal. En voyant le danger auquel sont confrontés les enfants en Espagne, elle rejoint l’association « Aide aux enfants en guerre » à 24 ans. Elle arrive à Madrid en 1937 puis à la fin de son service elle rentre en Suisse. Elle se rend alors dans le Sud de la France pour porter assistance aux Espagnols réfugiés (La Retirada) qui sont placés dans des camps provisoires comme Argelès. Ces camps sont surpeuplés, précaires et la mortalité infantile y est élevée. Choquée par les conditions d’accouchement des femmes vivant dans les camps, Elisabeth décide d’ouvrir une maternité pour les accueillir.

Avec l’autorisation de la famille Bardou, elle va installer sa maternité dans un petit château situé à Elne. Elle va recevoir des dons de l’Europe entière et des locaux pour restaurer le château. Elle instaure un système qui consiste à aller chercher les femmes enceintes dans les camps, de les accueillir pour un séjour de plusieurs mois afin qu’elles puissent manger à leur faim et reprendre le goût de la vie. Du mois de décembre 1939 jusqu’à Pâques 1944 la maternité est la maternité de tous les camps de concentration en France. Elle va ensuite accueillir des réfugiés du nord de l’Europe qui ont fuit l’armée nazie. Au cours de cette période environ 1000 femmes et un millier d’enfants vont être sauvés. Il n’y a pas que les femmes enceintes qui sont pris en charge, il y a aussi des femmes qui sont dans un état de délabrementi physique important mais également des enfants en bas âge qui souffrent de pathologies. La maternité est un lieu de refuge dans laquelle il y a un taux de mortalité très bas. Ces femmes, qu’elles soient polonaises, juives ou autres vont s’entraider au quotidien : certaines vont donner le sein à l’enfant d’une mère ne pouvant le faire. Ce sont ces moments d’humanité qui font la force de la maternité.


rivesaltes  Elne 5

Presentation del campamento :

El campamento de rivesaltes está situado en los Pyrénées-Orientales. Fue abierto el 14 de enero de 1941 como campo de internamiento pero cualificado de centro de alojamiento para los republicanos españoles que evitaban las tropas de franco. Luego en 1941, es llamado centro de reagrupación familiar para desatascar los campos del mediodía. A partir del mes de aout, el islote K sirve de campo de alianza y de tránsito de los judíos de la zona meridional abandonados a los alemanes y trasladados a Drancy.

A lo largo del año 1941, el campo cuenta 6000 a 8000 internados, principalmente españoles pero había también franceses, alemanes y polacos judíos. Lo aout 1942, los judíos son los más numerosos, más de 7000 internados. Del 23 aout en el 20 de octubre, es a totalmente 2289 judíos que son enviados al campo de exterminio.

La maternidad de Elne :

Elisabeth Eidenbenz nació en 1913. Es maestra de escuela en Suiza, su país natal. Viendo el peligro con cual están confrontados los niños en España, reúne la asociación " Ayuda a los ninos en guerra " en 24 años. Llega a Madrid en 1937 luego al fin de su servicio va a volver a Suiza. Va(se rinde) entonces al sur de Francia para llevar asistencia a españoles refugiados (Retirada) que están colocados en campos provisionales como Argeles. Estos campos son superpoblados, precarios y donde la mortalidad infantil es elevada. Chocada por las condiciones de parto de las mujeres que viven en los campos, Elisabeth decide abrir una maternidad para las acoger. Con la autorización de la familia Bardou, va a instalar su maternidad en un pequeño castillo situado a Elne. Va a recibir dones de Europa entera y locales para restaurar el castillo. Instaura un sistema que consiste en ir a por las mujeres ceñidas en los campos, de acogerlos para una estancia de varios meses con el fin de que puedan comer a su hambre y repetir el gusto de la vida. Del diciembre 1939 hasta Pascua 1944 la maternidad es la maternidad de todos los campos de concentración en Francia. Va luego a acoger a refugiados del norte de Europa que tienen huye el ejército nazi. En el curso de este período cerca de 1000 mujeres y un millar de niños van a ser salvados. Hay sólo las mujeres embarazadas que se encargan, hay también unas mujeres que están en un estado de ruina física importante pero igual de los niños en la primera infancia que sufren de patologías. La maternidad es un lugar de refugio en la cual hay un índice de mortalidad muy bajo. Estas mujeres, sean polacas, judías u otras van a ayudarse mutuamente al diario(periódico): algunas van a dar el pecho al niño de una madre que no puede a él hacer. Es los momentos de humanidad que hacen la fuerza de la maternidad.

Compte-rendu de Lou-Anne :
Le témoignage qui m'a le plus marqué est celui de Frida Schriamm. Elle raconte dans cette vidéo, qu'elle se rappelait qu'une nuit, elle était sortie de son baraquement pour rejoindre les latrines mais qu'elle n'y était jamais car elle est tombée de froid par terre. C'était pendant l'hiver et les réfugiés n'avaient presque pas de vêtements. Elle précise bien que les gardes du camp l'ont regardé tombée mais ils n'ont pas bougé un seul instant pour aller l'aider. Ce n'est que grâce à sa mère qu'elle a survécu.
C'est cette insensibilité envers les personnes en difficulté qui m'a le plus marqué.

Compte rendu de Quentin :
Ce qui m’a choqué de ces récits est la précision dont est raconté chaque histoire. Dans chacune des histoires les détenus était affamé et malade car les conditions du camp était horrible, il n’y avait pas une portion par personne, et les conditions de vie était horrible, les gens vivaient entasser dans ce petit baraquement, il n’y avait pas de toilette donc aucune hygiène. Mais l’enfer ne commencer pas dans le camp. D’après les explications d’un juif Allemand, ils étaient mal traité dès leur départ, les habitants leur jetaient tout un tas de chose pour les blessés alors qu’il ne le mérité pas.

Compte rendu de Rayan :
J’ai trouvé cette sortie au camp de Rivesaltes et à la maternité d’Elne très importante car elle nous oblige à rendre hommage à toutes les personnes qui sont passées dans ces camps. Le témoignage qui m’a marqué est celui d’une femme qui était à l’époque de la retirada une petite fille. Elle confiée qu’elle est ses parents étaient soulagées par l’idée d’arriver en France. Sauf que tout ne s’est passé comme prévu, notamment sur le plan de l’hygiène

MEZIANE Rayan – LE FRIEC Lou Anne – LAGHMARI Sarah – NICOULEAU Quentin – RUEDA Dorian – DIB Asma

Posté par moulin-on-line à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Notre visite à la Maternité Suisse d’Elne

Présentation de la maternitéelne1

Construit en 1900, ce château accueillit durant la période 1939-1944 des mères sur le point d’accoucher, internées dans les camps d’Argelès, Rivesaltes, Saint-Cyprien et Gurs. Grâce au courage et à la volonté d’une jeune femme du Secours suisse aux enfants, Élisabeth Eidenbenz, 600 enfants et leurs mères y furent mis à l’écart des camps, jusqu’à sa fermeture par les Allemands en 1944. Tous étaient des enfants de réfugiés espagnols, juifs ou tsiganes. Pendant plus de cinquante ans, l’histoire fut oubliée ; en 1997, le château tombé en ruine fut remis en état par un nouveau propriétaire. Celui-ci, avec l’aide de Guy Eckstein, né à la maternité, engagea un travail de mémoire qui aboutit à la cession de l’édifice à la Ville d’Elne en 2005 pour la création d’un lieu de mémoire, qui a été classé au titre des monuments historiques le 4 mars 2014. 

À partir de 1936, la République espagnole, proclamée en 1931, est soumise aux assauts de l’armée du général elne2Franco. Madrid est un front permanent de guerre ; le gouvernement légal se réfugie à Valence puis à Barcelone. En 1938, l’armée républicaine bat en retraite et les troupes franquistes envahissent la Catalogne fin janvier 1939. Durant plusieurs semaines, des centaines de milliers de républicains fuient alors vers la France. C’est la période de la « Retirada ». Afin de maîtriser le flot des réfugiés s’estimant entre 450 000 et 500 000 personnes, les autorités françaises les regroupent sur les plages des Pyrénées-Orientales : Argelès, Saint-Cyprien et le Barcarès, avant que ne soit créé le camp de Rivesaltes. Les réfugiés se protègent d’abord dans des abris de fortune, construits en roseaux, avant que les pouvoirs publics construisent des baraques et organisent quelques services. La fatigue de l’exil, la dureté des conditions de vie, le manque de soins et de nourriture provoquent une mortalité importante. Les hôpitaux étant débordés et réservés aux blessés, rien ou presque n’est prévu pour les femmes qui doivent accoucher.

Elisabeth Eidenbenz et la maternité durant la guerre
Durant la seconde Guerre Mondiale, Elisabeth Eidenbenz décide alors d’associer la maternité à la Croix-Rouge suisse. Mais à cause de cette guerre différents critères doivent être changés comme la politique de la maternité… La maternité doit être neutre et ne doit pas accueillir de réfugiés politiques, c’est à dire les Juifs, les Tsiganes et autres populations qui étaient en danger à cette époque. Elisabeth signe cet accord mais en sachant déjà qu’elle contournera les règles. Elle va continuer à soigner toutes les femmes et tous les enfants qui ont besoin d’aide. 200 enfants juifs naissent dans la maternité. Officiellement… Les femmes juives allemandes réfugiées falsifient souvent leur identité, prennent des noms espagnols. Aussi de nombreux nouveau-nés se retrouvent à porter des prénoms espagnols alors que les parents sont allemands pour passer de manière inconnue. Tout le monde vit avec la peur que la Gestapo fasse un contrôle et finalement, les Allemands ferment la maternité en 1944.

Elisabeth Eidenbenz rentre en Suisse, puis part en Autriche. Elle a reçu en 2002 la médaille des « Justes parmi les nations », et elle est décédée en 2011. Elisabeth Eidenbenz a sauvé 600 enfants.

Elisabeth Eidenberg

Voici la maternité avant et après la rénovation il y a quelques années.

elne 3

Une fois par an, les enfants d’Elisabeth qui se trouvaient dans la maternité étant enfant se retrouvent tous à la maternité afin de se rencontrer et se remémorer ce moment et d’avoir une pensée pour Elisabeth.

elne4
http://www.ville-elne.fr/fr/information/71625/la-maternite-suisse

Explications des activités :
Une fois arrivés nous sommes allés dans une salle où une des personnes travaillant dans la maternité nous a expliqué la totalité de l’histoire de la maternité, de l’histoire d’Elisabeth Eidenbenz et des conditions durant la guerre et lors que les réfugiés sont venus à la Maternité. Suite à ça nous sommes montés aux étages supérieurs où se trouvaient plusieurs affiches expliquant différentes histoires qui se sont déroulés tels que la retirada, la guerre qui se trouvent dans ce document. Puis nous avons terminé par la rédaction d’un article de presse en groupe avant de quitter le lieu.

élèves de 1ES2

Version de l'article en espagnol : Maternit__d_Elne_en_espagnol                                 

Posté par moulin-on-line à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Expositions réelles et numériques au L.A.C. (Lieu d'Art Contemporain)

DSC01678Le vendredi 13 avril 2018, la 2nde3 a eu la chance, accompagnée de Mmes Castagnier et Suteau de se rendre au L.A.C pour une journée en pleine immersion dans l’art contemporain. La visite est guidée par la maîtresse des lieux, Layla Moget et son assistante.

Le L.A.C est un lieu d’exposition dédié à l’art contemporain, on peut y voir des expositions temporaires mais aussi la collection personnelle des Moget.

Cet endroit est né avant tout grâce à Piet Moget, célèbre peintre hollandais, mais surtout pour son amour de l’art, il décide d’exposer sa collection afin de la partager. Tout cela n’aurait sans doute jamais vu le jour si son professeur à l’école des Beaux-Arts, Paul Citron, ne lui avait pas dit d’acheter des toiles à d’autres jeunes artistes sachant que Piet connaissait déjà le plaisir et la reconnaissance qu’apporte l’achat d’une toile.

A notre arrivée, nous avons chaleureusement été accueillis par Layla Moget et son assistante. La visite a débuté par l’exposition temporaire d’Adam Saks, Loops of Utopia. Nous avons pu déambuler dans l’exposition, observer et interpréter les toiles à notre guise.

Le travail d’Adam Saks mélange les genres figuratif et abstrait, fond les couleurs sombres et vives et les matières entres elles. Le fait que dans ses tableaux reviennent toujours les mêmes éléments fait leur particularité. Aussi on peut associer ces éléments à différentes périodes historiques ; pour la Préhistoire, le silex et les fossiles, pour l’Antiquité, les vases grecs par exemple.

Ensuite nous avons accédé au 2ème étage où est exposée la collection permanente du L.A.C. Dans une première pièce, sont accrochées les toiles de Piet Moget. Layla nous a parlé des œuvres de son père avec émotion, ce qui a rendu ses explications captivantes. Par la suite, nous avons poursuivi la visite de la collection permanente à travers les différentes pièces de l’étage.

Après la pause déjeuner, Layla nous propose une activité, nous devons monter notre propre exposition avec les œuvres du L.A.C en choisissant un thème. L’activité ne consiste pas seulement à choisir des tableaux ou sculptures qui ont la même thématique et expliquer pourquoi on ferait une exposition avec ceux-là. Il faut prendre les œuvres en photos et disposer les photos prises avec nos téléphones sur une grande feuille comme support. Et il nous faut aussi écrire un communiqué de presse afin de présenter l’exposition.

DSC01688DSC01700

Ensuite vient la présentation de notre exposition si l’on puis dire, chaque groupe a expliqué son travail et a reçu des critiques sur celui-ci de la part de Layla ou même de celle des élèves.

Pour bien finir cette journée dans ce lieu exceptionnel, Layla nous sert un goûter tout en nous parlant de l’organisation d’une exposition, de l’hébergement des artistes, des assurances, etc …

Cette sortie au L.A.C fut une journée très enrichissante, le cadre est très agréable et plein de charme. Comme Layla Moget nous l’a promis, elle nous réinvitera pour cette fois-ci pour monter une vraie exposition avec les œuvres que nous manipulerons nous-même et c’est sûrement avec grand plaisir que nous y retournerons.

Annabelle QUATTRINI, Selaï TOUSSAINT, Emilie RICHARTE-ASPA, Ambre KOPIA, Angèle POTIER

 

Notre exposition : Nouer des lignes

Nouer des lignesNouer des lignes est une exposition regroupant cinq oeuvres d'art contemporain, d'artistes différents qui ont pour point commun la thématique des lignes. Ce lien entre les artistes n'est pas seulement celui de leur travail sur les lignes mais ausii de leurs histoires, culrutes et origines.
Oeuvres choisies :
-Paul Citron, Métropolis 1923
-Brigitte NaHoN, Revinniir Zagaizz N159,1(21)E made in 1999, http://brigittenahon.com/wp/?p=479
-Dido
-Piet Moget
-TJeerd Alkemz


Vous pouvez retrouver le diaporama de la journée au L.A.C.

avril 2018 LAC (lieu d'art contemporain) - Album photos - Journal électronique du LPO Jean-Moulin

avril 2018 LAC (lieu d'art contemporain) : Toutes les photos avril 2018 LAC (lieu d'art contemporain) - Journal électronique du LPO Jean-Moulin

http://journaldelacite.canalblog.com

 

 

Posté par moulin-on-line à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Notre exposition au L.A.C. Lieu d'Art Contemporain : Feeling in the USA

DSC01689Nous vous présentons notre exposition réalisée à partir d'œuvres du L.A.C. prises en photos sur nos téléphones. Nous l'avons intitulée Felling in the USA. A travers cette exposition, nous vous proposons un voyage culturel aux États-Unis, qui éveillera vos sens.

La première œuvre est un tableau de Malcom Marley. La peinture est une aquarelle légèrement froissée. On y voit un bateau sur la mer, peut-être l'Océan Atlantique, car dans la biographie de Malcolm Morlay, il est évoqué un voyage depuis Londres jusqu'à New York. Dans cette oeuvre, le peintre a probablement voulu mettre en scène son voyage, qui sait ! C'était peut-être un nouveau départ pour lui ! C'est ainsi que débute notre nouveau voyage aux États-Unis.
La seconde oeuvre est une sculpture qui a été faite par Wang Du, elle s'intitule George Bush. Cette sculpture est une oeuvre hyper réaliste car elle reflète à l'identique une photo d'un article de presse. Cette sculpture n'est pas le seul exemplaire, il en existe plusieurs autres de tailles différentes, toujours à partir de cette même photo du modèle, de cinq centimètres jusqu'au modèle de deux mètres. Mais pourquoi avoir pris cette photo ? George Bush avait décidé d'envoyer une armée en Irak, ce qui a été très mal vu dans l'opinion. Auprès des gens il avait une mauvaise réputation, et cela lui a donné un côté inhumain. C'est pour ces raisons qu'il a été décidé de photographier George Bush dans la vie de tous les jours, quand il faisait ses activités, quand il promenait son chien, quand il était à la salle de musculation... Le fait de le prendre dans ces domaines de la vie de tous les jours lui redonnait ce côté humain, et faisait de lui une personne comme tout le monde. Dans cette sculpture, l'entraineur est au dessus du président George Bush, ce qui lui donne ce côté dominant mais son expression est indiscernable. L'expression de son visage porte à réflexion, on se demande s'il veut aider George Bush ou bien le faire souffrir. Mais un détail peut nous faire penser qu'il était de son côté car sur son tee-shirt il est inscrit : "on va les enfumer". Ce qui reste sûr, c'est l'expression de George Bush, une expression de souffrance, le visage rouge, il est bel et bien en train de souffrir ! Il est possible que cela fasse allusion à la souffrance qu'il a ressentie à l'époque.

DSC01697

Passons à la troisième œuvre réalisée par ERRO en 1992 qui a réalisé une sur toile, d'après un collage  que l'artiste réalise comme étude avant de peindre, représentant des personnages ainsi que des scènes de fiction. Cette œuvre est dans le style pop-art. Au XXe siècle c'est un style très répandu et très américain utilisé par d'autres peintres, tels qu'Andy Warhol, des artistes qui ont fait leurs preuves, encore d'actualité aujourd'hui dans le domaine du pop-art. Cette œuvre a pour but de laisser aux spectateurs une interprétation libre, chacun peut s'imaginer, inventer sa propre fiction donc chacun est libre de ressentir ce qu'il veut à travers cette œuvre.

DSC01694

La quatrième et dernière œuvre est une œuvre hyper réaliste de Ralph Goings, elle s'intitule Georgie's, de 1973. Cette peinture est très précise et minutieuse, elle est d'ailleurs tirée d'une image réelle. Ralph Goings prend donc en photo ses futures œuvres pour ensuite les réaliser avec un grand sens du détail ! Le fast-food est l'élément principal de ce tableau qui est dans une station service. En face du fast-food, nous voyons une belle voiture blanche, des années 70 sûrement. L'artiste a tellement bien fait les détails que l'on pourrait lire le menu à l'intérieur du restaurant, ce qui révèle son sens du détail très minutieux, ce qui rend son œuvre si réaliste ! Il règne une ambiance très américaine qui est notamment mise en valeur par ce tableau "Coca-Cola" dans le fast-food, et grâce à la couleur rouge, objet qui rappelle les années 60... La lumière dans cette œuvre, occupe une place importante, et on pense à une nature morte, en partie à cause d'une immobilité, de l'absence de vie dans le tableau, ce qui lui donne un côté mélancolique.

C'est à présent la fin de notre voyage aux USA. A travers ces quatre œuvres nous espérons avoir enrichi votre connaissance de la culture pop-art. Nous espérons que cette immersion aux USA a éveillé vos sens !

Sara Condera, Wissal El Jarrari, Zoë Couronne,
Maurine Devoyon, Capucine Beneito

Posté par moulin-on-line à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Exchange with the Dutch : Round 2 Travel in The Netherlands – May 14th to 18th, 2018

Programme

Monday, 14th May 2018

We went to Béziers airport a little before 3:00 pm, under the instructions of the teachers. We had all said goodbye to our parents before heading to the place where travellers had to tag their suitcases, and then put them in the hold of the plane. After showing our identity card or our passport and our place of flight. We boarded the plane at 5:00 pm approximately, knowing that the flight lasted about 1 hour and 45 minutes and then the plane took off. We landed in Düsseldorf and more precisely in Germany. And just after we all got off the plane, we took a bus directly because we were on the landing strip, but not totally in the middle of course ! We went to take our suitcases following the path of the conveyor belt. Once again we took another bus, but this time we went directly to Weert in the Netherlands, the trip from airport to Weert had lasted about 1 hour as well. And we were welcomed by our correspondents and their parents, to finally go to their home.

Tuesday, 15th May 2018.

We woke at 7:15 am. We had a breakfast and prepared our sandwiches for the lunch because they did not have a canteen. We had a few minutes of cycling to go to their college with our correspondents and their friends. We arrived at 8:50 am then we went to a classroom where a student of this college talked about politics during one hour approximately. After there was a break we spent the whole of break in front of a distributor because no one knew how to make it work ! Then we went to a bigger classroom with computers and a television for course presentation. The teacher explained to us what we would do for today and she told us to make groups with our partners to prepare the project. We had to make a political project and create our own political party with a name, a logo, a slogan, a poster with several themes on this for example « security and freedom », « refugees », « education », etc. We had a break again at 12:00 pm approximately, we went to eat, (Célia, Christiane, Pauline, Cloé and Alicia). And after we went back in the class to make a video about our project. When all was finished, the teachers watched the videos of all students. Then we spoke in front of everyone in the classroom to present our projet and the best group won something (some sweets). After school we went downtown to visit Weert and had an ice cream with our correspondents and finally we went home for the dinner at 6:00 pm.

On Wednesday in the morning, we left Weert at half past eight in bus to go in Zaans Schans ; over there we saw mills. It’s a typical village of the Netherland, many tourist like to visit this village. At twelve o’clock, we took the bus to go to Amsterdam. In Amsterdam, we visited the city up to 3pm, and we had 3 hours of free time. We ate at Burger King and then, we did shopping up to 6pm. We arrived at Weert in bus at 8pm. In the evening, we joined our family and we went to sleep.

Thursday, we went to school by bike, and we started to work at eight and fourty minutes. In groups, we created a game with questions and answers about this trip (Netherland-France). The family had prepared us a lunch, that we ate at 12 o’clock and we returned in class. On the afternoon, we went to the hall to play our own games ; it was very funny, there were a lot of people, Spanish, German… We returned to our home in bike too because we have to get ready for the evening barbecue. The correspondents prepared this, it started at 6 pm. There was a lot of food, the weather was very good, and there was a big swimming pool. It was very cool and it finished at 10 pm.

Friday, 18th May 2018

We had all joined in front of the bus at about 8:50, and then we all said goodbye to our correspondents and their parents (with a small twinge in the heart). Then we took the bus and flew back home !

Differences between the two countries

At school :

  • There are a lot of differences like the schedule. They start at 8:45am in the morning and they finish at 2:55pm.
  • For lunch there is no canteen. Most of the students bring their food to school and some of the students buy food at the food shop.

  • Their school is modern. They have wifi at school.

  • They have more free time and less work

Lifestyle : lifestyles are not the same.

  • To go to school they ride their bikes.

  • Most of the people live in a house.

  • They eat earlier, at 6pm.

 Landscapes :

  • It’s flat.

  • The houses are the same and they are built in brick.

Thanks to this exchange our English is better, we also met a lot of great people.

If we had the possibility to do it again we definitively would !

Personal comments

 

We think the best moment was a barbecue party because we were together, we spoke together and we laughed together, it was just perfect. There was a music and the swimming pool was hot. We got to know each other and we even forgot that we do not speak the same language. We had them listen to Johnny Hallyday, Patrick Bruel, even one Dutch parent knew him ! It was the best moment of the whole trip.

There was not many problem, maybe the very long bikes rides sometimes (50 minutes max), or the little problem to speak with the Dutch family. And in France we eat a lot, compared to the Netherlands, sometimes we were a little hungry.

 Cloé & Pauline (2GT12)
Célia & Christiane (2GT12)
Kamélia, Lou, Noémie and Ambre (2GT03)

Posté par moulin-on-line à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Semaine de la persévérance, 3ème édition au lycée Jean-Moulin

Du 22 au 25 mai 2018, la Semaine de la persévérance scolaire s'est déroulée pour la troisième année au LPO Jean-Moulin, comme dans le reste de l'académie.

Dans le cadre du GPDS (Groupe de Prévention du Décrochage Scolaire), Mme Tarbouriech (coordonnatrice MLDS), les infirmières, les professeurs documentalistes ont proposé deux actions. La première consistait à, pour les élèves comme pour les personnels du lycée, exprimer un message d'encouragement. Ces panneaux étaient positionnés dans trois lieux de l'établissement : le CDI, la salle d'étude surveillée, l'infirmerie. Cette année, les élèves se sont exprimées dans toutes les langues : anglais, espagnol, coréen...

 

La deuxième action a été portée par les élèves du DAL : ils ont réalisé une émission de radio pour présenter leur formation que vous pouvez écouter grâce à la webradio du lycée.

Ce travail a permis de renforcer la cohésion du groupe, l'estime de soi, et a favorisé la parole et l'expression de chacun. C'est une expérience riche qui s'intègre parfaitement dans une démarche de projet professionnel.

P. Tarbouriech et J. Tarayre

Posté par moulin-on-line à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

I Learn Béziers : deux nouvelles histoires s'ajoutent à la Bibliothèque Humaine

A la suite de l'atelier bilangue Anglais/Espagnol sur le thème de la tolérance et du respect de l'autre, deux élèves de 2GT03 ont rédigé des histoires à caractère autobiographique qui sont maintenant visibles sur le site d'I Learn America.
Ces deux nouvelles histoires, écrites respectivement en Anglais et en Espagnol, viennent enrichir la page du lycée Jean-Moulin sur cette belle "bibliothèque humaine" où les récits d'adolescents des quatre coins du globe se dévoilent derrière leur photo.
 
Voilà les liens vers les deux nouvelles histoires:

1

http://ilearnamerica.com/immigration-father-europe/  (auteur : Wissal)

2

 Merci à elles pour leur courage.

 Bonne lecture !

Maurine & Wissal (2GT03), J. Pinero, A. Canezi-Bres

Posté par moulin-on-line à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Bilan du stage montagne 2018 dans le massif du Caroux

1-1Ce stage était ouvert aux élèves de première de la partie professionnelle du lycée.

Seuls douze élèves ont finalement participé à ces deux jours de pleine nature, essentiellement issus des classes de 1Bsen, 1Br, 1Bedpi et 1Btu, ce qui nous laisse penser que pour les années suivantes, une autre modalité devra être envisagée.

Ceci étant dit, la première journée s’est très bien passée. Dès le matin du premier jour, les élèves ont descendu une partie de l’Orb en canoë, entre Colombières et Tarassac. Ce parcours a été agrémenté de nombreux rapides, dont le dernier, dont tout le monde se souviendra : 300 mètres de rivière parsemée de blocs rocheux plus ou moins importants. Donc ne vous inquiétez pas si vous entendez parler de canoës fantômes descendant la rivière sans personne dessus : c’était nous ! Beaucoup d’élèves ayant franchi cet obstacle… dans l’eau !

S’en est suivie une après-midi escalade sur la falaise école de la tête de Braque, avec déjà quelques signes de fatigue du groupe. Cependant, les élèves ont pu découvrir le début des fameuses gorges d’Héric avec ses cascades et ses eaux limpides turquoises.

La soirée s’est déroulée près du barbecue et sous la tente militaire du camping. Une 2-2majorité d’élèves nous a fait part de la joie d’être là, dans la nature, et pour certains d’avoir fait du canoë pour la première fois.

Concernant la deuxième journée, deux groupes ont été faits : un groupe qui est retourné sur l’Orb, mais en rafting cette fois-ci. Au programme, descente de rapides et jeux aquatiques. Et un deuxième groupe, qui a nettoyé le bazar au campement en attendant le premier groupe. En effet, la nuit a été très courte pour certains, et tout le monde comprendra ce que je veux dire par là.

Nous sommes donc rentrés un peu plus tôt que prévu le vendredi après-midi.

3-3

Voilà concernant ces deux jours de pleine nature.

4-4

Malgré le faible taux de participants et les désagréments de la nuit, le groupe d’encadrants se réjouit d’avoir permis à des élèves, qui n’en n’ont pas l’habitude, de sortir en pleine nature et d’avoir pu vivre des expériences telles que l’eau vive ou la verticalité en falaise et d’avoir découvert le massif du Caroux.

Julien Manresa, pour l’équipe EPS SEP

Posté par moulin-on-line à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

L’AS Escalade/Sports-Nature fini en beauté son année 2017-2018 !!!

Le mercredi 9 mai 2018, les élèves de l’AS escalade/sports-nature sont repartis une nouvelle fois à l’aventure.

Au programme : une descente de canyon aux eaux turquoises, se faufilant entre deux parois de granit rose, et agrémentée de rappels, sauts, toboggans et quelques nages.

Les élèves n’oublieront pas non plus la descente sous un bon débit d’une double cascade, les amenant au fond d’un trou duquel ils n’ont pu sortir qu’en franchissant un siphon… Apnée obligatoire pour tout le monde !!!

Pour le reste, je vous invite comme nous en avons pris l’habitude depuis un moment déjà, à regarder la vidéo de cette sortie en suivant le lien ci-dessous.

AS Sports Nature Lycée Jean Moulin Béziers : Canyoning mai 2018

Pour finir, je signale qu’une grande partie des élèves de l’AS Escalade/Sports-Nature passe le BAC cette année. Je leur souhaite bonne chance. Cela signifie aussi que c’était notre dernière aventure dans le cadre de l’AS, puisqu’on espère qu’ils ne seront plus au lycée l’an prochain.

Je précise que j’ai eu grand plaisir à partager ces trois années d’AS et d’expéditions en leur compagnie.

Et je vous dis à l’année prochaine pour ceux que ça intéresse.

Julien Manresa, professeur d'EPS en charge de l’AS Escalade/Sports-Nature

Posté par moulin-on-line à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Webradio : Le dark web

Posté par moulin-on-line à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Webradio : La théorie du complot

Posté par moulin-on-line à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

La chronique météo : Après la pluie, le beau temps... en principe !

Après une interruption de quelques jours, les données de la station météo sont à nouveau mises à jour sur le site ; merci à l'équipe TICE du lycée qui a remis rapidement sur pied le PC défaillant !

En espérant voir le beau s'installer durablement, je vous propose le bilan du printemps écoulé et du mois de mai défunt :
bilan du printemps 2018
bilan du mois de mai

Vous vous êtes sans doute tous aperçus que pour le moment nous ne manquons pas d'eau !
Le printemps a, en effet, apporté près de 360 mm d'eau sur Béziers soit autant que toute l'année 2017 ! C'est la principale caractéristique de ces trois mois écoulés, le reste étant plus banal avec comme bien souvent depuis quelques années des températures plus chaudes que la normale...

Ceux qui ont déjà, dans un coin de leur tête, un petit bout de serviette posée sur du sable... peuvent consulter les tendances pour l'été en cliquant ici. Ces prévisions saisonnières sont évidemment toujours à prendre avec beaucoup de prudence !

Bon vent et bonne fin d'année à tous
Thierry Géhin
Météo Jean Moulin

Posté par moulin-on-line à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,