Pour clôturer la semaine de l’industrie 2019, la PFT 34 Méc@innov a organisé une table ronde réunissant industriels et institutionnels, le vendredi 22 mars 2019, sur le thème « la French Fab : incarner le futur prospère de l’industrie française & l’attractivité de ses métiers ».

semaine de l'industrie 2019

Devant un public d’étudiants des classes de techniciens supérieurs des domaines industriels du lycée Jean-Moulin, Monsieur Christian Pouget, Sous-Préfet de Béziers, M. Xavier Bulle, Délégué Académique à la Formation Professionnelle Initiale et Continue, M. Alain Abadie, Proviseur, M. Vassili Beillas, Responsable Opérationnel Technilum et M. Yan Palisser, Chargé d’affaires Criballet ont abordé les thèmes proposés par Bernard Vidal, Animateur de la PFT 34 Méc@innov.

L’annonce de la bonne santé des industries de la mécanique en France en 2018, la progression du nombre d’emplois, les salaires moyens 20 % supérieurs aux autres salaires moyens, ont permis d’ouvrir la table ronde. Les entreprises Technilum et Criballet sont labellisées « French Fab », elles nous ont présenté les avantages de ce label qui permet une visibilité nationale et une ouverture vers les marchés  internationaux. Ces entreprises sont en mutation technologique vers l’usine 4.0. Elles introduisent la connectivité des opérateurs, en les dotant de tablettes tactiles, des machines et des produits, en les « puçant » électroniquement, dans le but d’améliorer leur productivité et leur réactivité. Le représentant du Rectorat de l’académie de Montpellier s’adressant aux étudiants présents : « vous avez fait le bon choix », il présente des parcours de formations qui mènent aux nouveaux métiers émergents pour ces entreprises du futur. Il apparait nécessaire de valoriser l’attractivité de ces métiers pour les jeunes en cours d’orientation. Cette mutation des entreprises induit des investissements sur les collaborateurs en poste et sur les futurs collaborateurs à former. M le Sous-Préfet met l’accent sur cette nécessité d’investissement qui devra être accompagnée d’achat de matériels pour intégrer les nouvelles technologies comme la fabrication addictive.

Un échange est lancé avec les étudiants présents qui sont parfaitement conscients de cette mutation et qui doivent, bien sûr, s’y préparer pour pouvoir s’intégrer dans le monde du travail. L’expérience des participants industriels permet de présenter des situations vécues et d’illustrer l’écosystème dans lequel nos jeunes doivent s’intégrer dès leur sortie de formation.

La clarté des intervenants et la richesse des échanges avec les étudiants prouvent que le monde de l’industrie mécanique est un formidable pourvoyeur d’emplois valorisants et évolutifs. La remarque d’un étudiant en quittant la salle : « Finalement, une belle carrière pleine d’opportunités d’évolutions nous attend ». Souhaitons-lui bonne route.

Bernard Vidal