Société. Le harcèlement notamment scolaire est de nos jours omniprésent, il est alors important de sensibiliser le public par exemple par l’intermédiaire d’intervention de policier dans les collèges et lycées. C'est ce à quoi les élèves de la 2GT03 ont assisté ce mardi 19 février au C.D.I.

Le déroulement de la séance

Le mardi 19 février 2019 de 9h à 10h, un policier est venu nous parler du harcèlement scolaire. L’intervention s’est déroulée dans une salle au C.D.I. du lycée. En arrivant, le policier était déjà présent dans la salle, c’est une personne qui est déjà intervenue dans les classes de certains élèves les années précédentes, au collège. Tout d’abord, le policier a commencé son intervention en faisant un tour de salle en nous regardant et en nous posant une question qui portait sur nos passions en portant des jugements. Le but étant de nous toucher puisqu’une passion est quelque chose qui nous tient à cœur. Il a aussi jugé nos vêtements, les trousses par exemple pour nous montrer ce que peut ressentir une personne qui subit sans cesse des jugements.

Ensuite, nous avons regardé une première vidéo qui dénonçait un premier type de harcèlement : un adolescent se fait frapper tous les lundis par des camarades de classe. Après avoir vu la vidéo, nous avons dû écrire sur une feuille les points positifs de la vidéo et les points négatifs et les solutions qu’on aurait apportées. Ensuite nous avons regardé une deuxième vidéo où des adolescents se moquaient de leur camarade à cause de sa morphologie et ils s'envoyaient la photo de leur camarade. Et puis une troisième où un garçon forçait une fille à avoir une relation avec lui. Nous avons fait la même chose que pour la première vidéo, c'est-à-dire noter les points positifs, les points négatifs et les solutions. Le but des vidéos étant de nous montrer des exemples de situations quotidiennes de harcèlement scolaire afin de nous sensibiliser et de nous rendre compte des impacts que cela peut avoir sur la vie d’autrui. A la fin de chaque vidéo il était dit qu’une personne sur dix est victime de harcèlement et que cela peut mener à des conduites suicidaires. A l’issu de ces trois vidéos, nous en avons discuté avec le policier. Il nous a apporté quelques informations concernant les peines.

Du point de vue de la justice...

Le harcèlement est puni au maximum de trois ans de prison et de 30 000 euros d’amende, concernant la prise d’une photo d’une personne sans son autorisation ou celle de ses parents, elle est punie de 1 an de prison et de 45 000 euros d’amende. Si cette photo est diffusée la peine est alors en plus de 1 an de prison et de 45000 euros d’amende. Une photo à connotation sexuelle a pour peine 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende et des commentaires, injures et insultes de 6 000 euros à 12 000 euros d’amende.

Autres informations

Source : http://www.ac-bordeaux.fr/cid95045/-non-au-harcelement.html

Pour sensibiliser la communauté éducative aux phénomènes de harcèlement dans le milieu scolaire, la journée Non au harcèlement est organisée chaque premier jeudi du mois de novembre. Cette journée est l'occasion de rappeler combien la prévention et la lutte contre le harcèlement sont fondamentales pour permettre aux élèves d'avoir une scolarité épanouie (source: éducation.gouv.fr )

Le harcèlement, si on n'en parle pas, ça ne s'arrête pas…

Le numéro vert de l'académie de Montpellier: 0 800 009 634

Ouvert les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h à 17h et le mercredi de 9h à 12h (sauf les jours fériés) , plus de renseignements sur le site de l'académie de montpellier : ac-montpellier.fr

Le numéro vert national d'aide aux victimes de harcèlement : 3020

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés)

Le numéro vert d'aide aux victimes de cyber-harcèlement: 0 800 200 000

Quelques campagnes de prévention

csm_cdj06-violencescolaire_harcelement_330475ede5

Source :https://www.departement06.fr/les-travaux-du-mandat-2014-2016/campagne-de-sensibilisation-sur-la-violence-en-milieu-scolaire-12140.html

 

 

 

 

 

 

photo-e-faure-valdahon-685x1024

Source :http://college-chateaudun.communaute-emg.net/2014/02/09/construire-une-affiche-dans-le-cadre-du-projet-national-luttons-contre-le-harcelement-a-lecole/

 

 

 

 

 

 Notre point de vue

             Il faut bien évidemment condamner le harcèlement scolaire qui est un enchaînement d'agissements hostiles répétés inacceptables. Cela va affaiblir psychologiquement la personne qui en est victime. Il faut aussi veiller à faire de la prévention dans les écoles pour sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge car c'est dans la période de l'enfance où la personnalité de l'enfant se développe et où il intériorise les normes et les valeurs qu'on lui enseigne. Cela passe également par l'éducation reçue au sein de la famille qui va avoir un impact sur le comportement de l'enfant et de l'adolescence. En revanche, même si le combat contre le harcèlement est présent il y aura toujours des personnes, notamment enfants et adolescents, qui seront toujours moins tolérantes ou même pas du tout envers les autres qui sont à leurs yeux différents. Les enseignants ne doivent pas fermer les yeux sur ce sujet, il est important qu'ils prennent les mesures nécessaires. Des personnes qui sont harcelées mettent du temps à en parler à leurs proches et se replient au fur et à mesure sur eux-mêmes ; il est important qu'elles puissent exprimer leur mal-être et qu'elles se sentent soutenues dans ce moment difficile. On ne pourra peut-être pas totalement supprimer le harcèlement scolaire mais on pourra toujours le diminuer. Il faut savoir accepter les différences des autres et ne pas oublier qu'on est, avant tout, tous des êtres humains.

Alors NON AU HARCELEMENT ET AUX VIOLENCES  et OUI A LA TOLERANCE.   

 ATMANI Siham
CAGLAR Sumerya