La classe de 1ère L/ES a participé à un repas littéraire le jeudi 18 octobre 2018 de 12h à 14h dans la Maison des Lycéens avec comme invités des professeurs de diverses matières.

Le principe de ce repas littéraire était de débattre sur une partie des romans faisant partie de la sélection du prix Goncourt des Lycéens. Ces romans sont les suivants :

  • La vérité sort de la bouche du cheval, Myriem Alaoui

  • Le malheur du bas, Ines Bayard

  • La vraie vie, Adeline Dieudonné

  • Dix-sept ans, Eric Fottorino

  • Leurs enfants après eux, Nicolas Mathieu

  • Quand Dieu boxait en amateur, Guy Boley

  • L’hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy

Lors d’une rencontre au lycée Stéphane-Hessel à Toulouse le 11 octobre, nous avions eu la chance de rencontrer ces sept auteurs.repas litt goncourt 1

Pour commencer Maurine, Wissal, Mathilde et Salomé ont débattu sur La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui. Pour ces élèves, ce roman leur a paru facile à lire, le style était franc, le titre était plutôt énigmatique. Les impressions sont plutôt partagées quant au fait que l’auteur n’ait pas laissé volontairement un message particulier par rapport au sujet abordé : l’histoire d’une prostituée de Casablanca. Wissal, Maurine, Salomé, et Mathilde ont trouvé que c’était plutôt facile pour se plonger dans la lecture car l’auteur s’adresse directement aux lecteurs. De plus elles ont trouvé dans ce roman un langage populaire et des mots qui choquent, mais avec un humour qui désamorce les situations dramatiques qui peuvent être racontées.

Le débat suivant portait sur Le malheur du bas d’Ines Bayard, qui a été traité par Coraline, Noémie et Lydéric. Ce roman lerepas litt goncourt 2ur a paru «cru» mais facile à lire. D’après Lydéric le titre était difficile à comprendre avant qu’il commence à lire ce roman, mais il nous a déclaré qu’au fur et à mesure de sa lecture il comprenait pourquoi l’auteur l'a choisi : l’histoire d’un viol. D’après les élèves ce roman leur a paru dur, parce que d’une part les mots utilisés peuvent choquer le lecteur, il est très réaliste. D'autre part, ils ont trouvé dommage que le début du livre raconte la fin de l’histoire. Un professeur invité a posé la question : « Est- ce que vous offririez ce livre pour Noël ». Les élèves, sans exception, ont tous répondu non. Ils ont pourtant apprécié l’ouvrage.

Ensuite, Maéva, Ambre V., Sahbia et Coraline ont parlé de La vraie vie, d’Adeline Dieudonné. Pour commencer, Maéva nous a fairepas litt goncourt 3t comprendre qu’elle a adoré ce livre, d’une part pour son style d’écriture travaillé, mais aussi car elle a compris facilement le contexte, et l’histoire lui a plu. Et ses camarades ont trouvé ce roman facile à lire, la fin est un peu prévisible. Pour finir elles pensent que ce roman peut paraître manquer de profondeur.

Zoë et Sara nous ont parlé du roman qui s’intitule L’hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy. Sara et Zoë nous ont exrepas litt goncourt 4pliqué que l’auteur donne la référence d’un titre de chanson de 1979 à chaque début de chapitre et elles ont trouvé ça extraordinaire. De plus, Sara a trouvé le contexte de l’histoire très intéressant, elle a apprécié le personnage de Candice, elle trouve aussi que l’on vit cet hiver à travers elle, c’est le moment où Margaret Tatcher arrive au pouvoir.

Dix-sept ans d’Eric Fottorino nous a été présenté par Émilie et Lou. Elles ont ressenti de l’émotion à travers ce roman, elles ont aussi trouvé que l’écriture était souvent poétique, mais ont trouvé qu’il y avait malgré cela beaucoup de répétitions et de descriptions. Mais dans l’ensemble elles ont apprécié ce roman.

repas litt goncourt 5Et enfin le dernier débat était sur Leurs enfants après eux, de Nicolas Mathieu, qui a depuis remporté le Prix Goncourt 2018, débat mené par Angèle et Mathilde.
repas litt goncourt 6Mathilde nous a confié qu’elle a apprécié ce roman, d’une part parce que l’auteur décrit l’adolescence dans une ville industrielle de l’est de la France, et d’autre part parce que ce roman nous présente la génération des années 90 et leurs expressions par exemple le mot « djeuns». Angèle a trouvé le roman très long à lire mais malgré cela elle nous raconte qu’elle a trouvé bien décrites les frustrations de l’adolescence.

Pour finir nous remercions tous les professeurs d’avoir accepté notre invitation, merci aux élèves d’avoir aussi accepté de participer à ce repas littéraire.

Et un Merci à Mmes Castagnier et Suteau d’avoir organiser ce repas littéraire !

Chaïma