Emilie LhuillierCette année le comité de lecture se composait d’élèves et adultes issus des lycées Mermoz et Jean-Moulin, et des collèges Jean-Perrin et Krafft, ainsi que de l’artiste biterroise Géraldine Garçon, soient 92 membres, auxquels se sont ajoutés des élèves de la Première S1 Section Internationale anglo-américaine du lycée Jules Guesdes de Montpellier pour la catégorie « anglais ».

Le comité de lecture a lu et classé 113 manuscrits envoyés depuis les collèges Jean-Perrin, Krafft, La Dullague de Béziers et Les Arbourys de Magalas, et les lycées Jean-Moulin, Mermoz, Henri IV de Béziers et Marc-Bloch de Sérignan.

Vous pouvez lire chaque manuscrit en ouvrant le lien vers le document PDF. Les manuscrits sont publiés tels qu'ils ont été envoyés (NDRL).

CATEGORIE « COLLEGIENS »

1. Famille d’Emel AY, 3ème F, collège Krafft
Un texte touchant et émouvant avec des effets de suspens. C’est une fille à qui l’on n’accorde pas assez d’attention. Elle parle de sa famille et livre ses émotions. Elle ne se sent pas bien, pas assez aimée, rejetée. Elle se détruit par réaction. Le jury a apprécié le ton de vérité qui nous fait croire à la réalité de la narratrice personnage. Elle exprime sa détresse de telle sorte que l’on comprend tout de suite que c’est une adolescente. Les phrases courtes, le style haché font ressortir le contraste entre ce qu’on attend d’une famille et son ressenti à elle. Le texte est rythmé par sa structure et ses répétitions comme une insistance au service de l’histoire. Tout cela nous fait croire que la narratrice est une vraie personne.  1er_Coll_gien_Famille

 

2. L’oignon de Gianni MOR, 3ème PP, Mermoz

C’est un jeune homme qui se sent nostalgique en en repensant aux souvenirs de son grand père. Il raconte ce qu’il a vécu et son histoire avec beaucoup de fierté. Le texte nous replonge dans le contaxte de la seconde guerre mondiale et des camps de concentration. Malgré les difficultés, cet arrière grand père s’est toujours battu et a fait preuve de courage et de solidarité. Et malgré l’absurdité du contexte et du titre, ce récit nous donne de l’espoir (alors que pourtant, l’oignon ça fait pleurer !) En situant son histoire près de chez nous, l’auteur la rend très réaliste.  2_me_Coll_gien_L_oignon

3è collégiens_3. Journal du désespoir, Clément Gasulla, 3ème A, collège de la Dullague.

Un jeune garçon nous raconte ses disputes et les deux jours qui vont faire basculer sa vie de famille. Sa naïveté est touchante. C’est une histoire banale et ordinaire dans laquelle chacun peut se reconnaître. Le jury a apprécié le personnage de la grand mère dont le rôle est bien mis en valeur.Un texte bien écrit, agréable à lire.  3_me_Coll_gien_Journal_du_d_sespoir

4è collégiens_4. Journal intime de Julie, Lilya Benabib, 4ème B, collège Krafft

Ce récit est une enquête menée par deux adolescentes qui découvrent les activités suspectes du père de l’une d’elles. Le suspens est bien amené par l’auteur et tenu jusqu’à la fin. On s’identifie facilement aux à ces ados qui enquêtent avec courage. On aime l’originalité du thème et le caractère vivant du récit avec ses dialogues et ses rebondissements. C’est aussi l’histoire de la fin de l’enfance : ce moment où les parents cessent d’être des héros pour des devenir des personnes décevantes.  4_me_Coll_gien_Journal_intime_de_Julie

5. Tranche de ma vie, Jérémie JOLY, 3PP Mermoz

Ce texte est une comédie dramatique qui cache un lourd secret de famille, voire une affaire criminelle. Ce qui nous séduit particulièrement c’est le style : dynamique, intense, drôle, familier, en un mot vivant. Le lecteur est directement interpelé, en dialogue avec l’écrivain.  5eme_Coll_gien_Tranche_de_ma_vie

 CATÉGORIE « LYCEENS »

1ère Lycéens_1er prix La fiole magique  Elif Ceylan 2nde lycée Henri IV

Par rapport à la consigne « livret de famille », nous avons aimé la bonne idée de la fiole, qui permet de rentrer dans les souvenirs de quelqu’un. Par son côté fantastique, le texte permet de s’évader.

Alors que beaucoup d’histoires se ressemblent et prennent l’idée du livret de famille au premier degré, celle-ci sort du lot. La conclusion est émouvante et fait penser au dessin animé Coco.
Se souvenir permet de résoudre un élément du passé, de faire son deuil. L’aspect psychologique est réussi, l’écriture rend sensibles les émotions. 1er_Lyc_en_Fiole_de_souvenirs

2è Lycéens_2ème prix Journal de guerre Thomas Méjean, 3ème La Dullague (1)

Ce court récit est l’ illustration d’un fait historique : « les Malgré-nous »  (les jeunes Alsaciens enrôlés contre leur gré par l’armée allemande et qui seront amenés à tuer des Français). Sous la forme d’un journal, l’histoire se développe sur deux registres de langage bien maîtrisés qui permettent au lecteur de s’identifier et de rendre crédible et admirable une désertion par patriotisme envers la France.  2_me_Lyc_en_Journal_de_guerre

3è Lycéens_3ème prix  7 septembre 2010 Jordan RYNKIEWICZ 2nde , Lycée Henri IV

Ce texte nous emporte par une jolie plume et de belles trouvailles de langage. Il nous émeut également par sa sensibilité, par la description des sensations. Il nous embarque dans son univers, nous permettant ainsi de nous identifier. Partant de la disparition mystérieuse de ses parents, nous suivons la quête identitaire d’une adolescente, dans un registre fantastique qui évite tout pathos.  3_me_Lyc_en_7_septembre_2010

4è Lycéens_4ème prix Cher Journal Camille NONON-PIERROT, 2nde Lycée Henri IV

Par rapport à un thème de l’adoption qui a été très souvent abordé, le procédé d’écriture fait la différence : l’originalité est que le journal intime parle à la première personne.
L’histoire reste simple mais le personnage évolue de l’enfance à l’adolescence de façon positive.
La phrase finale donne une chute à l’histoire assez bien construite.  4_me_Lyc_en_Cher_journal

5è Lycéens_5ème prix Un dernier voyage Emeline Sintès, 2nde Lycée Henri IV Béziers

Un texte bien écrit, qui se distingue par l’originalité du genre : la science-fiction. On a aimé que le jeune garçon fasse tout pour attirer l’attention de son professeur. On a aussi aimé la téléportation et la machine à remonter le temps. La chute de l’histoire est originale et laisse planer le suspens.

(1) Ce texte, envoyé par un collégien, avait été surclassé en catégorie « lycéens » par l’équipe organisatrice lors de l’anonymat des manuscrits, du fait de sa longueur.  5_me_Lyc_en_Un_dernier_voyage

CATÉGORIE « ANGLAIS »

Catégorie AnglaisEl Jarrari Wissal 2nde 3  Lycée Jean-Moulin My great grandmother’s diary

The historical context is usefull, realisticly and skillfuly intergrated to the text. The clasch of generations is an interesting choice, for it adds to the sentimentality of the scene. Indeed, through the young girl's explanations, the reader is enabled to relate more to the story and feel closer to the great grandmother. You made, from a context which could have led to something so much sader, a beautiful story !   My_Great_grandmother_s_diary


Prix spécial de l’invitée 2018

Avant l’Après Mathilde Labuche, Terminale ST2S2, Jean-Moulin Béziers  prix_sp_cial_Avant_l_apr_s

« J’ai été très touchée, comme plusieurs membres du jury « lycéens » par un texte qui n’est curieusement pas arrivé dans les cinq premiers. Cela me semble injuste. Je voudrais dire à son auteur, qu’il ou elle a du talent et devrait continuer à écrire. Dans "Avant l’après », nous accompagnons la narratrice de si près que nous pouvons sentir son souffle. L’auteur retranscrit ce que l’adolescence a de plus beau : son énergie vitale et brute. La chute éclaire le texte d’un jour nouveau. Tous ces indices que nous, lecteurs, refusions de voir, nous sautent aux yeux. Le choc de la narratrice lors de cette révélation finale est aussi le notre.
Merci pour ce beau texte. »

Géraldine Garçon

CATEGORIE « PERSONNELS »

1. Tu te rappelles à moi Yves Babolat, professeur lycée Jean-Moulin

« Tu te rappelles à moi » est une histoire qui a particulièrement plu au jury. C’est l’histoire d’une soignante, Romane, qui lit le journal intime d’une de ses patientes : la petite Marie. La chute de la nouvelle a fait l’objet d’un suspens pendant la lecture, c’est en effet une fin à laquelle on ne s’attendait pas. Une phrase qui revient régulièrement dans le journal (papa et maman sont morts) et le vocabulaire employé nous trompent sur l’identité du personnage.

Un autre aspect du texte est intéressant. Le fait que deux histoires soient racontées permet de se mettre à la place des personnages. D’autant plus que la lecture du journal a un impact sur la vie de l’un d’eux, c’est une leçon de vie.

En plus de cela, les critères imposés ont été respectés. En effet, nous avons un journal intime, et l’histoire est très centrée sur la généalogie. 1er_Personnels_TuTeRappelles_Moi

2. Ascendance paternelle Marina Bardy, Professeure documentaliste, lycée Marc-Bloch Sérignan

Ascendance paternelle est une nouvelle qui transpire l’authenticité. Avec un style sobre et plein de pudeur, ce journal intime nous raconte le destin d’une famille brisée par la violence et l’alcool sans être larmoyant. L’auteur arrive à décrocher chez son lecteur un panel d’émotions aussi fortes que contradictoires : certains personnages sont haïs, d’autres inspirent le respect ou la pitié. Le destin du narrateur accompagne son lecteur dans la découverte des facettes multiples de ses personnages. 2e_Personnels_AscendancePaternelle

3. Mémoire d’un sénile Lara Suffit, assistante sociale, Collège Krafft

L’auteur nous permet dans cette nouvelle d’avoir accès aux mémoires d’un « sénile », du moins c’est ce que le grand-père compte faire penser aux autres ainsi qu’à sa fille et son beau fils. Le ton est tendre, emprunt d’humour et souligne le besoin de transmission : révéler son secret à la seule personne qui ne le juge pas et en qui sa confiance est totale, sa petite fille. Que laisse-t-on une fois parti(e) ? La recette du bonheur, celle de ses bonbons que sa petite fille continue à perpétuer dans sa boutique. 3e_Personnels_M_moireD_UnS_nile

DSCF66474. 4% Magalie Fagegaltier, CPE, collège Jean-Perrin

Ce texte nous a plu, c’est un texte touchant. Il montre un amour maternel, un amour d’une mère seule qui se demande ce que deviendront ses enfants quand elle ne sera plus là. Les sentiments sont bien décrits à travers les souvenirs, les angoisses, la peur de ne pas être à la hauteur, la douleur de la distance. Le style est simple, direct. Chaque phrase semble être un petit diamant enfilé sur un collier qui touche le lecteur. Nous avons aimé les valeurs positives de ce texte, amour, partage, profiter du moment présent, courage, tolérance, respect des différences. On sent que cette déclaration d’amour à ses enfants est une histoire vécue. On a envie de dire à cette mère qu’elle a beaucoup de courage, de la féliciter de tout ce qu’elle a fait pour ses enfants, des valeurs qu’elle leur transmet. 4e_Personnels__4_

DSCF66465. Retour Emilie Lhuillier, Lettres Histoire, Lycée Jean-Moulin

Ce texte est plus un souvenir qu’un journal intime. La narratrice raconte son retour en Espagne en 1976 avec sa mère et sa grand-mère, pays quitté par ces deux femmes pendant la guerre civile. C’est, en 2017, la visite au consulat pour que la mère récupère la nationalité espagnole qui fait remonter ce souvenir.

Le texte est dense et fort, les phrases brèves sont percutantes et retranscrivent tout en pudeur les sentiments des personnages. Ces émotions contenues sont d’autant plus fortement ressenties par le lecteur. Le jeu entre différentes époques peut susciter la confusion mais fait également la richesse du récit. Ces trois générations de femmes sont profondément liées par les aléas de l’histoire. 5e_Personnels_Retour

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Merci à nos partenaires pour la remise des prix :

DSCF6616-  Lycée Jean-Moulin, Béziers

- Collège Jean-Perrin, Béziers

- Collège Krafft, Béziers

- Amicale des personnels du lycée Jean-Moulin

- Foyer des collégiens de Krafft

- La Librairie languedocienne, Béziers

- Théâtre la Cigalière, Sérignan

- Intersports Béziers

- Laser Game évolution, Béziers

- Monciné Polygone Béziers

- Cultura Béziers

Emilie Lhuillier