Les élèves de TL ont abordé la question de la laïcité en EMC. Voici deux textes proposés par leur professeur, M. Fasfalis. Vous pouvez consulter les autres écrits sur https://padlet.com/dimitrifasfalis1/yptr6lzqaq80

Texte 1
La laïcité repose sur trois principes et valeurs : La séparation de l'Église avec l'État, la liberté de conscience et celle de manifester ses convictions ainsi qu'une égalité assurée devant la loi, quelles que soient nos croyances ou convictions. Sur ce principe, la laïcité proposée par l'État français s'apparente à une véritable chance : un pays qui propose une réelle liberté d'expression par rapport à nos croyances et convictions . 

     Mais si nous nous étendons un peu plus dans le principe de laïcité, à l'école par exemple, on peut s'apercevoir de quelques incohérences .
"La laïcité assure aux élèves l’accès à une culture commune et partagée."
Or ce principe est faux car la "sensibilisation aux religions" est totalement absente des programmes scolaires ce qui amène à des confusions chez les élèves (amalgames et autres ignorances) . De plus, cette absence de dialogues au sujet des religions instaure une sorte de "tabou" au sein de l'enseignement et même chez les élèves, il en va de même pour beaucoup de sujets (racisme, homophobie, sexisme et autres discriminations en tous genres); ne pas parler d'un sujet revient à en ignorer l'existence. Je pense qu'un dialogue totalement neutre par rapport aux religions ou aux problèmes de société de nos jours ne ferait pas de mal à certain d'entre nous. Dans la charte de laïcité il est aussi question "d'égalité fille/garçon qui repose sur une culture du respect", alors que le programme sportif lycéen est basé sur un principe sexiste et dégradant qui repose sur une échelle de pouvoir où l'homme serait plus fort et endurant alors que la femme serait plus faible et fragile (danse imposée aux fille et musculation aux garçons par exemple ).
    Pour conclure, La laïcité est un beau principe mais son application n'est pas optimale pour exprimer une ouverture d'esprit par rapport à beaucoup de sujets, surtout dans l'éducation nationale.

Texte 2:
Il est bon de rappeler le fait que nous vivons dans un Etat libre de toutes croyances, de touts droits, de toutes pensées ainsi que de toutes libertés, ce qui veut dire que notre volonté est notre choix et que nul ne peut nous l'interdire. 

Ces droits sont « accordés » via le principe de la Laïcité. Mais définissons premièrement ce principe. D'après l'Observatoire de la Laïcité, la laïcité « repose sur trois principes et valeurs »
  • La liberté de conscience et celle de manifester ses convictions dans les limites du respect de l'ordre public
  • La séparation des institutions publiques et des organisations religieuses.
  • L’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.» 
Elle est présente dans toutes les institutions et établissements scolaires français, et existe depuis le début du 20ème siècle.

Bien qu'elle soit évoquée beaucoup plus tôt par certains philosophes tels que Diderot dans son texte « Intolérance » (en effet, certaines phrases peuvent être mises en parallèles avec la Charte de la Laïcité de nos jours) :
« Il ne faut ni tourmenter les Hommes de bonne foi ni les Hommes de mauvaise foi.. » - Diderot
« La laïcité garantit aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs convictions. Elle assure aussi bien le droit d’avoir ou de ne pas avoir de religion, d’en changer ou de ne plus en avoir. » - Charte de la laïcité 

 La Laïcité apparaît dans un contexte nouveau, lors de la III ème République. Elle est en partie défendue par les Républicains tel que Jules Ferry qui s'opposent à l'enseignement religieux, qui ne permet pas de penser librement. 

« La neutralité religieuse à l'école c'est la conséquence de la sécularisation du pouvoir civil et de toutes les institutions sociales […] qui constitue le régime sous lequel nous vivons depuis 1789. »- Jules Ferry

Cependant, même si théoriquement la laïcité est un principe qui permet la liberté de tous, elle est également source de conflit et d’opposition d'idées qui parfois peuvent créer des polémiques et même engendrer du racisme envers certaines minorités.

La société, de par sa mal information ainsi que par son manque de connaissance sur les croyances ou les non croyants, a tendance à généraliser et à stéréotyper celles-ci créant ainsi des inégalité et la « non fraternité » qui initialement doivent servirent de devise à l’État français. 

En conclusion, la laïcité est une bonne chose lorsqu'elle ne censure pas les religions mais les abordent, sans en faire des sujets tabous et secrets.