Le principe de la mesure de la distance Terre-Soleil lors du transit d’une planète.

Si on considère la figure correspondante à la situation de transit proposée dans l’article paru précédemment, on voit apparaitre une configuration mathématique célèbre : Théorème de Thalès.

1 ok

Où h représente la distance soleil mercure et H la distance Terre mercure, L la distance entre deux positions terrestres, et ℓ la distance entre les deux images de mercure observées à la surface du soleil.

On mesure « facilement » la distance L à l’aide d'un logiciel comme google earth© si on dispose de deux télescopes observant en même temps deux positions différentes de la Terre.2 ok

La mesure ℓ se fait en comparant les images réalisées par les deux observateurs (voir photo montage ci-contre).

Il suffit alors de déterminer la mesure de h ou de H pour pouvoir obtenir une mesure de la distance Terre Soleil. Ceci a été l’explication de la mesure présentée lors de la journée du 9 mai 2016 par les élèves du club astronomie du lycée aux différentes classes qui sont passées lors des conférences.

Voici une prolongation du travail qui n’a pu être réalisé à cause, principalement, du mauvais temps lors de cette journée, puisqu’aucune image ou série d’images permettant de suivre le transit n’ont pu être réalisées de manière suivie.

Nous avons déjà dit que nous serions en mesure de déterminer les distances L et de comparer la distance ℓ à la mesure du diamètre du soleil sur la comparaison des images obtenues…

3 ok

Il suffit donc de connaitre une autre mesure ou une relation entre les mesures pour déterminer la distance Terre Soleil D = H+h

1-2

1-3

4 ok

1-5Une remarque pour finir, lors des transits, on peut effectivement proposer une méthode directe pour mesurer la distance Terre Soleil. Toutefois, cette mesure ne peut se réaliser que lors des transits de Vénus qui ont eu malheureusement lieu que par cycle de 8 ans tous les 121,5 ou 105,5 ans et le dernier ayant eu lieu en 2012 il faudra attendre 2217 pour le prochain.

En 2004, des élèves de collège et de lycée européens ont pu ainsi mesurer la distance Terre Soleil de 149 570 000 km à 10 000 km près, ce qui n’est pas mal du tout.

Dans le cas des transits de Mercure, les angles sont vraiment infimes, de l’ordre de la dizaine de secondes d’arc (Pour info : 1° = 3600 secondes d’arc). Cela demande donc des observations et des mesures précises et donc multiples d’où l’échec dans la tentative  de ce transit du 9 mai 2016.

Nous vous donnons donc rendez vous pour le prochain transit de Mercure qui aura lieu le 11 novembre 2019, en espérant avoir davantage de chance avec la météo.

B. Stortz