Les classes de 1ère S4 et S5 sont allées au musée régional d'art contemporain à Sérignan le vendredi 7 février 2014 pour l'exposition de Raphaël Zarka ainsi que l'exposition Alerte Météo 4.

Raphaël Zarka est sculpteur, photographe et vidéaste français, originaire de Montpellier. Il se passionne pour les formes récurrentes dans notre culture et surtout à leurs histoires. Deux formes reviennent systématiquement dans son travail : le prismatique et le rhombicuboctaèdre.

Prismatiques

Les Prismatiques sont des sculptures en bois. Chaque pièce est taillée dans des billes de bois de chêne, toujours de la même façon. En reprenant la forme de la clef de châssis (clef utilisée pour ajuster la tension des toiles des peintres), Raphaël parvient à créer vingt-deux assemblages uniques et variés.

 

Le rhombicuboctaèdre, lui, est une forme géométrique à laquelle Zarka s'est intéressé après en avoir découvert deux, visiblement à l'abandon entre Sète et Frontignan.rhombicuboctaèdre

Ses recherches sur cette mystérieuse forme lui ont permis de découvrir que Léonard de Vinci avait déjà esquissé cette forme qui a illustré le livre de Luca Pacioli La Divine Proportion et qui, bien avant ce solide, était connue d'Archimède. Plus impressionnant encore, il découvre que le plus grand rhombicuboctaèdre du monde se trouve à Minsk et qu'il fait office de bibliothèque.

Nous avons terminé notre visite du musée par l'exposition « Alerte Météo 4, ce sont des choses qui arrivent... », qui regroupent les œuvres de jeunes artistes tout juste diplômés de l’École Supérieures des Beaux-Arts de Montpellier Agglomération et de Nîmes.

Météo4

Lucie Baron et Christian Milan (1S5)

D'autres élèves ont commenté :

"C'est quand même bizarre que l'on puisse lier l'art et la géométrie si finement " Auguste, 16 ans

"La balade était bien, mais j'ai pas bien compris des fois le lien avec les maths, comme les tableaux monochromes" Anonyme

"C'était pas trop mal" Maxime, 16 ans